vendredi 16 septembre 2011

[Avis] Khaal, Chroniques d'Un Empereur Galactique, Livre 1er de Louis & Sécher aux éditions Soleil

Khaal est un tyran à classer sans sourciller dans la catégorie "pourris de la pire espèce". Il régit d'une main de fer la clan des humains d'E.T.H.E.R, une prison volante perdue aux confins de l'Espace. Il est du genre qu'il ne faut pas venir chatouiller, sous peine de voir sa tête tranchée et exhibée au peuple comme macabre trophée, afin d'entretenir sa peur...

Avec le temps et l'oubli, E.T.H.E.R est devenu un monde autonome, avec ses propres règles, où l'on vit "à la dure". Il faut dire que les gars que l'ont a collés dans cette prison n'étaient pas des tendres, et leur descendance a su suivre l'exemple. Ses habitants sont divisés en trois groupes. D'un côté nous avons les Humains. Puis viennent les Psycogs, sortes d'hommes-serpents maniant à l'extrême l'art de la télépathie. Et enfin les Ethérés, créatures humanoïdes ayant la faculté de jouer les passe-murailles.

Ces trois factions, antagonistes sur le fond, sont obligées de vivre ensemble par la force des choses. Les pernicieux ingénieux créateurs d'E.T.H.E.R. ont conçu un système qui met tout le monde d'accord, en apparence: pour avoir accès aux machines agricoles permettant l'exploitation des ressources pour la survie des habitants de la prison, il faut un  membre de chaque espèce à la mise en marche des engins.

Cette astuce a permis d'entretenir jusqu'ici un équilibre précaire, sur le point d'être rompu. Khaal, galvanisé par ses congénères qui doutent de sa soif de conquête, s'apprête à mener l’assaut sur les autres factions, car il sait comment plier tout ce joli monde sous son joug. Et puis il faut qu'il entretienne la légende, qu'il montre qui est le Chef !

Dans l'ombre, les autres factions complotent également contre lui, conscientes de la menace qu'il représente, d'autant qu'avec ses étranges pouvoirs, il semble difficile à mettre hors de combat. Alors que chacun rivalise de traitrise afin de prendre le pouvoir, un vaisseau s'approche d'E.T.H.E.R., et le personnel navigant de l'esquif n'a pas l'air spécialement disposé à faire ami-ami avec nos chers prisonniers intersidéraux... Il va peut-être falloir mettre de côté les rivalités pour un moment...


Attention, grosse série en vue ! Pour un premier tome, le duo Louis / Sécher frappe fort, avec à la fois un scénario maîtrisé, et un dessin époustouflant.

Stéphane Louis nous livre une histoire fluide, à la narration claire. Chaque faction est bien identifiée, et les rapports qu'elles entretiennent sont parfaitement exposés. Il aurait été facile de tomber dans l'écueil des conflits politico-guerriers, au lieu de cela on saisit tous les tenants et les aboutissants des complots ourdis dans l'ombre... Khaal me fait énormément penser à Riddick (encore lui !), ce qui forcément chez moi apporte un intérêt supplémentaire. J'aime ce type de personnage, grosse brute sur les bords, avec des pouvoirs à en faire pâlir plus d'un. J'aime quand le héros d'une histoire est un pur salaud. Là au moins, le concept est poussé, car notre cher Khaal est un modèle de perfidie, de fourberie, et sa brutalité n'a d'égal que sa soif de pouvoir. Ce premier tome est l'occasion de nous montrer son ascension, et illustre clairement le sous-titre de la série "Chroniques d'un Empereur".

Côté dessin, certains jugeront le trait trop réaliste, trop figé. Pour ma part, je trouve cela juste magnifique, et parfaitement en adéquation avec la grandiloquence du personnage. Il fallait que cela fasse grande fresque historique, et c'est l'atmosphère qui ressort des somptueuses planches que nous livre Valentin Sécher. Et puis ses extra-terrestres sont de toute beauté, leur design respire la classe (intergalactique).


Voilà autant de raisons qui m'encouragent à vous conseiller ce premier tome. Une histoire qui conviendra aux amateurs de space-opera "couillu". A noter que l'histoire complète tiendra en un triptyque. C'est toujours bon de savoir à l'avance où l'on va.

Note finale:
Un premier tome qui pose les bases d'une grande épopée de Space-Opera, dont le héros n'en est pas un. Ici, c'est le bad guy que l'on suit, et ça change ! Un  excellent scénario, mis en valeur par un dessin tout aussi excellent, un duo qui, je l'espère, tiendra le temps de nombreux albums !

2 commentaires:

Louis a dit…

Wow wow wow! Merci beaucoup pour cette super criique! J'espere que la suite te plaira autant! En tous cas, Khaal ne va pas s'adoucir, je te le promet!
Amitiés
Louis

Menrad a dit…

Merci pour l'info, ça me fait plaisir de savoir que Khaal sera bien orangina rouge (mais pourquoi est-il si méchaaaaannnnt ?).

Et merci pour le commentaire :).

Enregistrer un commentaire